0

POUR FAIRE RENAÎTRE L’OASIS

SIX ARTISTES

Focus

Après onze semaines de recherche, de création, d’ateliers, de visites et de rencontres, la première résidence internationale d’artistes à AlUla s’est achevée le 14 janvier 2022. Les œuvres réalisées ont été dévoilées durant trois jours de portes ouvertes et de programmations dédiées puis exposées au cœur de l’oasis jusqu’au 31 mars. Une expérience qui contribue à faire de la région un écrin pour la création contemporaine, tout en renforçant le lien avec la communauté locale et les experts sur place.

Cette ambition est le juste prolongement d’une identité artistique déjà forte, sur ce territoire de civilisations mêlées, d’architectures mystérieuses et de pratiques sculpturales tout juste découvertes. Dans le vaste projet de transformation d’AlUla, trois programmes sont directement dédiés à la création artistique : la conception d’un Art District, incluant des écoles, ateliers, lieux de résidences et d’expositions ; La Perspectives Galleries, futur musée phare d’art contemporain ; le Wadi AlFann enfin, commande d’œuvres monumentales installées dans les vallées naturelles à quelques kilomètres de la Vieille ville.

« Cela ne signifie pas que les artistes vont construire les infrastructures, en revanche ils seront partie prenante des différents projets de développement et leur insuffleront un esprit créatif. »

 

Jean-François Charnier,

Directeur Scientifique en charge

du Pôle Culture et Patrimoine

au sein d’Afalula

Le thème de la première résidence d’artistes à AlUla sonne comme un engagement. Celui de voir revivre une oasis isolée depuis des siècles et de mettre en lumière une histoire exceptionnellement riche. Dès les prémisses, AlUla a été pensée par la Commission Royale pour AlUla (RCU) comme « une destination construite par les artistes. »

LA RENAISSANCE

DE L’OASIS

Pour concrétiser cette collaboration entre artistes et experts, la Commission Royale pour AlUla (RCU) et l’Agence française pour le développement d’AlUla (Afalula) ont initié, avec le soutien de Manifesto, agence spécialisée dans l’ingénierie culturelle, la première édition d’une résidence artistique internationale.

La création toutefois s’exprimera au-delà de ces programmes : elle infuse, nourrit et interagit avec la réflexion scientifique, le développement économique et touristique ou encore l’aménagement du territoire. Les artistes sont invités à penser, rêver et modeler ce site exceptionnel, en collaboration étroite avec les experts, qu’ils soient chercheurs, ingénieurs, consultants et artisans, œuvrant à la revitalisation du site d’un même mouvement.

Du 1er novembre 2021 au 14 janvier 2022, soit onze semaines, la maison d'hôtes « Mabiti » a accueilli les créateurs pionniers. Nichée au cœur de l'oasis, le jardin ouvrant sur la palmeraie, la résidence accueille six artistes sélectionnés parmi une cinquantaine de candidats. Là-bas, ils ont pu librement s’immerger, rencontrer, produire et modeler la matière brute d’AlUla pour en donner leur propre interprétation artistique, et s’interroger sur le projet de développement à travers leurs pratiques. De nombreuses visites, ateliers et rencontres autour de la préservation et la réhabilitation du site en ont fait les acteurs phares d’une forme de symbiose nouvelle. Symbiose entre artistes et scientifiques mais aussi entre artistes et habitants, les artistes devenant ainsi « des médiateurs » entre les uns et les autres, selon Arnaud Morand.

Ils s’appellent Rashed AlShashai et Muhannad Shono (Arabie saoudite), Sara Favriau et Laura Sellies (France), ainsi que la syrienne Talin Hazbar et le franco-algérien Sofiane Si Merabet installés aux Émirats arabes unis. Trois hommes, trois femmes, âgés de 32 à 44 ans, avec des techniques, approches et parcours variés.

DÉCOUVIR

FRANCE

SOFIANE

SI MERABET

DÉCOUVIR

ARABIE SAOUDITE

MUHANNAD

SHONO

DÉCOUVIR

FRANCE

SARA

FAVRIAU

DÉCOUVIR

FRANCE

LAURA

SELLIES

DÉCOUVIR

ARABIE SAOUDITE

RASHED

ALSHASHAI

DÉCOUVIR

SYRIE

TALIN HAZBAR

Durant les trois jours de portes ouvertes, les œuvres des artistes ont été exposées à Mabiti et dans la palmeraie environnante, sur un parcours d’un demi-kilomètre. La RCU a souhaité les inclure dans le programme du festival AlUla Arts qui s’est tenu à Mabiti jusqu’au 31 mars 2022. Elles seront également partie intégrante du parcours permanent des installations d’AlUla et seront consolidées pour être rendues plus durables et résistantes.

 

De prochaines résidences d'artistes se dérouleront notamment à Madrasat AdDeera, une ancienne école de filles reconvertie en grand centre d'art et de création. Toutes les disciplines y seront représentées au travers de studios de design, multimédia, de musique, des ateliers d’artistes, ainsi qu’une bibliothèque de matériaux naturels pour le parfum, de la sculpture sur pierre ou bois et un espace dédié à une programmation pluridisciplinaire sur le toit. « Ce sera un espace qui représente cet esprit créatif interdisciplinaire que pourrait être le futur Art District », s’enthousiasme Arnaud Morand, responsable de la création et de l’innovation au sein d’Afalula. Des perspectives prometteuses pour le futur d’AlUla.

RETOUR AU SOMMAIRE

HAUT DE PAGE

SUJET SUIVANT

- Partager -

ACCÈDER À AFALULA.COM

S'inscrire à la newsletter

Les

BRÈVES

Les

BRÈVES

Le regard de

GILLES

BENSIMON

Le regard de

GILLES

BENSIMON

Témoignages

RATP DEV

Focus

SIX ARTISTES

POUR FAIRE RENAÎTRE

L'OASIS

Grand format

ALULA, UN RÊVE

D'ARCHÉOLOGUE

La carte

EN DIRECT

HARRAT ALZABN

HARRAT UWAYRID

NAKHLA RESERVE

SHARAAN RESERVE

ALGHARAMEEL RESERVE

Mughayra

AlUla

Al Atheeb

Elephant Rock

Ashar

AlJadidah

Belvédère

Hegra

Al Hijr

Ces projets hors normes

qui ambitionnent de faire

d’AlUla une capitale

culturelle.

La carte

EN DIRECT

Decembre 2021

Janvier Février 2022

Mars 2022

Villa Hégra

Language Institute

Aeroport

Al Motadil

Banyan Tree

Maraya

Habitas

Shaden Resort

Dadan

Sharaan Reserve

Labo Moringa