0

BENSIMON

GILLES

Le regard de

UN REGARD

SUR ALULA

LA LETTRE

DE GILLES BENSIMON

- Partager -

NAVIGATION

RETOUR AU SOMMAIRE

SUJET SUIVANT

J’ai découvert AlUla par hasard, alors que la Commission Royale pour AlUla et l’Agence française pour le développement d’AlUla me proposaient, à l’été 2019, de réaliser un livre photographique sur cette région encore méconnue. J’ignorais bien sûr, à ce moment-là, ce qu’allait faire naître en moi ce lieu hors du commun. Je connaissais les déserts, pour avoir notamment participé au Paris-Dakar. J’avais lu Le désert des déserts, de Wilfred Thesiger. Le désert, en soi, m’a toujours fasciné. J’étais pourtant loin d’imaginer qu’un désert parmi les autres résonnerait en moi avec un tel écho.

 

Si l’Arabie saoudite m’a toujours attiré, je m’étais, avant de m’y rendre, très peu renseigné sur AlUla. Sans doute pour laisser leur place à l’inattendu et à la surprise.

 

La découverte, le jour venu, fut un véritable choc. AlUla éveillait un appétit féroce et une irrésistible envie, de capturer, au plus juste, ce que le lieu parvenait à susciter. Chaque découverte en appelait une autre. La lumière se renouvelait à mesure du jour qui déclinait les teintes d’ocre, de beige, de gris et de doré. Le silence retentissant accentuait encore le mysticisme des lieux. Les étendues désertes, les canyons monumentaux, l’oasis persistant dans cet environnement hostile, tout inclinait au respect et à l’humilité. J’avais le sentiment de pénétrer le cœur du monde, d’engager un dialogue avec les civilisations perdues qui s’étaient succédé, au fil des siècles, dans la vallée des merveilles.

 

Le shooting en vue du livre pour lequel je m’étais engagé a duré près d’un mois. J’aurais signé pour un an, s’il n’avait tenu qu’à moi. Pendant quatre semaines, sans interruption, j’ai photographié la région, ses contours, ses reliefs, ses coutumes, ses vestiges, ses habitants, son passé, son présent, en espérant capter la magie du lieu. En espérant offrir aux lecteurs, au monde entier, l’émotion vive que me procurait ce spectacle sans précédent. L’émotion du photographe et celle de l’homme. L’ambition n’était pas de faire des photos « belles » mais de retranscrire des instants, infimes et miraculeux, d’explorer des visages, de traduire un sentiment, de capter l’insaisissable aura d’une rencontre ; celle d’AlUla.

 

Le livre né de cette rencontre, A Dream of AlUla, paru cet hiver, est une compilation d’instants saisis dans la chaleur de la vie, où se lit, je l’espère, l’enthousiasme du photographe et le regard émerveillé du petit garçon qui découvre l’insondable expérience du beau.

 

AlUla est un mirage, une belle endormie. Elle est un rêve éveillé.

 

J’ai un jour fait ce rêve. Le rêve d’AlUla.

LA LETTRE

DE GILLES BENSIMON

ACCÈDER À AFALULA.COM

S'inscrire à la newsletter

Les

BRÈVES

Les

BRÈVES

Le regard de

GILLES

BENSIMON

Le regard de

GILLES

BENSIMON

Témoignages

RATP DEV

Focus

SIX ARTISTES

POUR FAIRE RENAÎTRE

L'OASIS

Grand format

ALULA, UN RÊVE

D'ARCHÉOLOGUE

La carte

EN DIRECT

HARRAT ALZABN

HARRAT UWAYRID

NAKHLA RESERVE

SHARAAN RESERVE

ALGHARAMEEL RESERVE

Mughayra

AlUla

Al Atheeb

Elephant Rock

Ashar

AlJadidah

Belvédère

Hegra

Al Hijr

Ces projets hors normes

qui ambitionnent de faire

d’AlUla une capitale

culturelle.

La carte

EN DIRECT

Decembre 2021

Janvier Février 2022

Mars 2022

Villa Hégra

Language Institute

Aeroport

Al Motadil

Banyan Tree

Maraya

Habitas

Shaden Resort

Dadan

Sharaan Reserve

Labo Moringa